[http://www.mgthomas.co.uk/dancebands/Musicians/MusicianPages/Ambrose.htm]
[./index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Lou  ABELARDO - Bert  AMBROSE - John – Ovanhès  ARSLANIAN - Grégoire          ʺ Coco ʺ ASLAN - Léon  ASLAN - Charlie BARNES - René BARRY - Jean-Pierre  BENARD – Jean  BERSON et Roger  BERSON - Jacques BOURGAS  ROSSELLI - Pierre  (ou  Yves ?)  BOUVARD 


Lou  ABELARDO  Chanteur
Ce chanteur américain, qui s’accompagnait au banjo, s’est produit en Europe dans les années 1929 et 1930, en France, mais surtout en Grande Bretagne où il a étudié le chant et enregistré de nombreux disques. Il retourna ensuite aux Etats Unis et en fit encore quelques uns avant de cesser cette activité. Il n’a, semble-t-il, jamais été chef d’orchestre, bien que la firme Decca, en Angleterre, ait gravé deux sessions d’un orchestre présenté comme celui de Lou ABELARDO.

Bert  AMBROSE   Chef d’orchestre  Violoniste
Né le 15 septembre 1896 à Londres, décédé le 11 juin 1971 à Leeds.
L’essentiel le concernant se trouve sur le site suivant :

http://www.mgthomas.co.uk/dancebands/Musicians/MusicianPages/Ambrose.htm

Daniel NEVERS lui consacre également un article des plus intéressants dans le Dictionnaire du Jazz  de MM CARLES, CLERGEAT et COMOLLI.

John - Ovanhès  ARSLANIAN   Saxo ténor        Clarinette
«  Frère de “Coco”  ASLAN, il travaillait chez son père, dans les tapis, lorsqu’il entre, en 1928, dans la petite formation : ʺ Collegiate Five ʺ. Il reste parmi les Collégiens jusqu’en 1938, au moins.
En 1932, il participe au tournage, aux Studios Paramount de Joinville, d’un court métrage : Trois petits tambours, dont la musique fut écrite par le trompettiste André CORNILLE. »  (Jacques HELIAN)

Grégoire  “Coco”  ASLAN  Né le 28 Mars 1908 à Constantinople  Décédé le 8 Janvier 1982 à Cornwall, Grande Bretagne, d’une crise cardiaque.
De son vrai nom Krikor Aslanian, Grégoire Aslan est d’abord aux percussions avec les « Collégiens » avant de devenir « Coco » ASLAN, leur fantaisiste chanteur.
Il suit l’orchestre en Amérique du Sud pour la durée de la Guerre, puis le quitte après la Libération et s’oriente alors vers la comédie et le cinéma.

Léon  ASLAN   Banjo
Il arrive dans le Collegiate Five Augmented en 1927.  (Jacques HELIAN)

Charlie BARNES  Batterie
Il a dirigé, dans les années 30, une formation mi-américaine, mi française. (Jacques HELIAN)

  
René BARRY  Saxophone  Clarinette  Guitare  Chant
« Il jouait quelquefois avec les ʺ Collégiens ʺ quand l'occasion se présentait. Il fit partie des six élus pour leur second voyage à New York en 1930. Il restera dans l'orchestre encore quelques mois et sera remplacé par Charles HARY au saxo alto. » 
(Jacques HELIAN).

Jean-Pierre  BENARD   Piano  Banjo
«  En 1926, il vient grossir avec Jean GOMPELL l'effectif des ʺ Collegiate Five ʺ qui deviennent alors les ʺ Collegiate Five Augmented ʺ. Il passe du piano au banjo (à cinq cordes d'abord, puis ténor). Ne se destinant pas à la carrière de musicien, il sera par la suite Ambassadeur. »  (Jacques HELIAN)

Jean  BERSON  Trompette  et   Roger BERSON  Saxophone
«  Ces frères jumeaux ont fait, très jeunes, des études de violon et ont débuté dans le métier : Roger comme batteur et Jean comme violon dans un orchestre de brasserie. Par la suite, le premier s'orienta vers le saxophone et incita son frère à se mettre à la trompette.
En 1924, à Chamonix, pendant la saison d'été, Roger et Jean travaillent dans le même orchestre en qualité, l'un de saxo, l'autre de violoniste. Puis les frères se séparent et Jean fait sa première saison en qualité de trompettiste à Contrexéville, en 1925, dans l'orchestre de Max ELLOY. Roger, pendant ce temps, est à Bordeaux.
En hiver 1925, Roger et Jean se rejoignent et forment une association, signent leur premier contrat comme chefs d'orchestre au MONICO. C'est ensuite le FLORIDA, le GAITY à Bruxelles et l'hiver 1926 / 1927 à l'ERMITAGE  MOSCOVITE, avec Fred HOFFMANN (saxo) comme associé. Leur formation, appelée les EUROPA RAMBLERS, devient : The BERSON's HOFFMANN EUROPA RAMBLERS JAZZ BAND pour la circonstance.  En 1927, aux BOUFFES  PARISIENS, ils figurent dans un grand orchestre dirigé par Léo VAUCHANT, pour la comédie musicale : Mercenary Mary. Ils jouent aussi à l'ABBAYE  de  THELEME et sont engagés pour une tournée. Pendant ce temps, ils font partie en 1928 de l'orchestre des FOLIES  WAGRAM pour la création de l'Orloff (#). Ils retournent, la tournée terminée, à l'ABBAYE  de  THELEME en 1929 et de là, partent pour l'Italie où ils se produisent au LIDO de Venise. L'Italie ne leur suffisant pas, ils partent pour Berlin au BARBERINA et au VALENCIA. Dans la même année, on les applaudit aux AMBASSADEURS où Roger dirige son orchestre. 1930, l'ABBAYE  de  THELEME et Deauville. 1931, à l'OLYMPIA avec l'orchestre que tous les musiciens de jazz ont pu applaudir. »  (Jazz Tango Dancing de juillet 1932)
Dans la capitale, les frères BERSON ont eu également des engagements, en 1929, à l'ABBAYE et, en fin d'année à la RADIO, hôtel, dancing, restaurant.  Ils sont, fin  1930, au  PERROQUET et en 1933 / 1934 au BERRY. En 1933, Roger BERSON figure dans un orchestre qui se produit au cabaret - dancing PIGALL' S où les BERSON Bros sont programmés toute l'année 1938. Au cours du dernier trimestre 1935, les BERSON sont dans l'orchestre du Dancing  de l'OLYMPIA. Fin 1936, à sa nouvelle adresse : 43,  Rue François 1er, le cabaret CHEZ  JOSEPHINE  BAKER présente l'orchestre des Frères BERSON qui devient en 1937 : l'orchestre BERSON' S BROTHERS. En 1939, c'est l'orchestre Jean BERSON (dont font partie Jean LAPORTE et Maurice CHAILLOU) qui y joue.  En 1938, les frères se produisent au cabaret  EL  GARRON.

(#)  Un nouveau théâtre - music-hall de 1200 places : Les FOLIES  WAGRAM ouvre fin février 1928. Le Figaro du 7 décembre suivant annonce : « L'Orloff » Opérette moderne. Musique de Bruno GRANICHSTAEDTEN. Avec le BERSON' S EUROPA RAMBLERS JAZZ. Spectacle accompagné par l'orchestre jazz dirigé par Mr Fernand MALET. Cet établissement  rouvrira le 17 janvier 1936, après d'importants travaux de restauration, sous la nouvelle enseigne : ETOILE.
  
←  (Jazz  Tango  de novembre 1935)
  
Jacques  BOURGAS – ROSSELLI   Banjo  Saxophones alto et ténor  Violon
« Il fit des études de droit et devint avocat, puis sénateur. »  (Jacques HELIAN)


Pierre  BOUVARD  Saxophone
Jacques HELIAN indique la présence de ce musicien dans l’orchestre de Fred ADISON, en 1946, mais, dans son livre de souvenirs : « Dans ma vie y a d’la musique », Fred, fait figurer dans le pupitre de saxophones de sa formation, la même année : Yves BOUVARD. Celui-ci dirigea son propre ensemble, comprenant le trompettiste Christian BELLEST, en 1949 et 1950, au PARNASSE, un cabaret situé 9, rue Delambre (14ème). N’y aurait-il pas, en fait, une erreur de prénom quelque part ?