[http://site.voila.fr/musiciensjazzparis3]
[http://site.voila.fr/musiciensjazzparis3]
[./index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Jean  MARCLAND   Voir : Marc  LANJEAN - MARCO - Jean MARION   
Pierre  MINGAND - Paul MISRAKI - Philippe MONTEGUT
Arthur  PAVONI - Louis PECQUEUX - Dan  POLO
Alex  RENARD - Jacques ROSSELLI   voir : Jacques  BOURGAS - ROSSELLI

Jean  MARCLAND  -  voir : Marc  LANJEAN

MARCO   Guitare  Chef d'orchestre
Il a été employé régulièrement comme chef d'orchestre, tout au long des années trente, par de nombreux établissements de la capitale. En 1930 et 1931, il est au LIDO et en 1932 à l'EMBASSY. Courant 1932, il dirige aussi au BAL  TABARIN et, en 1932 et 1933, à la BOITE  à  MATELOTS. En 1934, il se produit au CAPRICE  VIENNOIS et au  RAKOWIANU (Caveau de la VILLA  d'ESTE) puis, en 1935 à la  CUCARACHA.  En 1936 / 1937 on l'entend à la  BOITE  à  SARDINES (on y trouve aussi l'orchestre de Jean BROMET). De fin 1936 à la fin de 1938, il anime avec son orchestre la  ROMANCE, cabaret dancing, 54, rue Pigalle (9ème)

Jean MARION    Batterie
Le pianiste de jazz réputé Stéphane MOUGIN signe l'article suivant dans  Jazz Tango de novembre 1931 :
« Parler de MARION c'est  faire l'historique de nombreux orchestres de jazz parmi les meilleurs. Parler de MARION c'est parler d'un des musiciens les plus sympathiques de la corporation. Il débuta à Saint Mandé, au CHALET  du  LAC, puis au RAT  MORT, au MONICO, avec Gaston LAPEYRONNIE ( ce trompettiste fut longtemps le chef d'orchestre de L'OLYMPIA, après sa reprise en 1954 par Bruno COQUATRIX - NDLR) et R. DUVERGET ( ?). De là, il partit pour Strasbourg avec une première troupe constituée avec LAPEYRONNIE, BELLEKENS, Léo MAURICE et, à la terminaison du contrat, fila sur Chamonix pour goûter un peu de la montagne. Puis la Côte d'Azur le tenta et Monte Carlo retentit de ses coups de cymbales.
Retour à Paris où il travailla seul, au FROLIC' S et, de nouveau, alla à Chamonix et, ensuite, à Genève, avec une nouvelle composition comprenant D. BEE, Léo MAURICE, DUPONT. Etant à Genève, il en profita pour visiter la Suisse et l'orchestre se produisit à Zurich, au CAMEO, et prend un nouvel essor, du fait de l'entrée dans l'orchestre d'Edmond  COHANIER, de Lucien MORAWECK, LAPEYRONNIE. Puis, c'est le COLISEUM à Paris.
Le goût des voyages le reprend et c'est une tournée de fameuse mémoire en Roumanie avec Pierre ALLIER et Robert ROSSIGNON.
Au retour, il rentre dans l'orchestre BERSON, quitte cet orchestre pour aller avec les frères ALLIER et, à Bruxelles, avec Don PARKER, et - certainement nous avons oublié pas mal d'orchestres et d'établissements - cette saison dernière on le vit au COLISEUM, avec une petite formation.
MARION est une batterie (on utilisera par la suite le terme : batteur - NDLR) de danse et ne veut pas sortir de cette spécialité; il préfère de beaucoup les formations ʺ hot ʺ. Que dire encore de lui, qui ne serait pas connu de ses collègues ou des directeurs de dancings ? Que c'est une des premières batteries (sic) de Paris ! On le sait. Que c'est un musicien très consciencieux (on le sait également) qu'un orchestre de premier ordre est très content d'avoir parmi ses éléments ? »

A Paris, Jean MARION a joué en 1926 à la  FLORIDA au sein des EUROPA RAMBLERS des Frères BERSON, qui comprenait également Jean YATOVE, Freddy BOUVIER, Robert ROSSIGNON, Paul DENIS et LAMIDIAUX. En 1934 et 1935, au cabaret dancing  STAGE  B, il faisait partie de l'orchestre du trompettiste Arthur BRIGGS, dont Django REINHARDT fut le guitariste et où Stéphane GRAPPELLY tenait le piano, Jacquemont BROWN étant au saxo ténor. En 1943 / 1944, il jouait du piano au TRIOLET.

  


Paul MISRAKI  Piano  Compositeur  Arrangeur  Chanteur
Né le 28 janvier 1908 à Constantinople, de parents français, il décède le 29 octobre 1998.
Devenu « Collégien » de Ray VENTURA en 1930, en qualité de pianiste et le sera pendant environ cinq ans mais il restera  le principal compositeur et l'arrangeur en titre de la formation jusqu'à sa disparition quelques années après la guerre. Il a composé les plus grands succès de l'orchestre, dont son indicatif : « Fantastique » et « Tout va très bien, Madame la Marquise ».
Il a signé les partitions d'un nombre impressionnant de chansons et a abondamment fourni des musiques, souvent de qualité, au cinéma.
























            Paul MISRAKI, au début des années trente.

           Photo x





Philippe MONTEGUT   Saxo ténor en ut   Trompette
« En 1925, les ʺ Collegiate Five ʺ animèrent le Bal des Catherinettes à la maison de couture des sœurs Bouée (elles étaient la mère et la tante de Philippe MONTEGUT). C'est grâce aux excellentes relations des sœurs Bouée avec la Compagnie Générale Transatlantique que sept éléments du ʺ jazz des Collégiens ʺ ont pu participer en 1929 à la grande aventure américaine dont  Philippe MONTEGUT fut en somme l'instigateur par famille interposée. Il le fut aussi pour un second voyage Outre Atlantique qui eut lieu en 1930 pour six Collégiens (Ray BINDER n'en faisait pas partie). Philippe MONTEGUT a été représentant de l'Agence France Presse aux Etats Unis.» 
 (Jacques HELIAN)

Arthur  PAVONI  Contrebasse à cordes  Tuba
Instrumentiste réputé, il a été membre de la Musique de la Garde Républicaine, mais a fait partie de diverses formations de jazz et de variétés.
Fin 1926, début 1927, il joue chez le saxophoniste Paul GASON et son Versatile Orchestra. De 1927 à 1932, il se produit avec l'orchestre de Lud GLUSKIN. En 1930, ses prestations sont remarquées au COLISEUM au sein de l'orchestre de CONTI qui y présente (selon Jazz Tango d'octobre 1930 - N° 1) « la meilleure formation qu'il ait jamais eu et qui porte le nom de RYTHMICS COLLEGIANS. »
« Actuellement à la CÔTE  d' AZUR, l'élégant dancing cabaret de la Place Blanche, quinzaine de l'orchestre Polydor. Voici la composition de cet excellent orchestre dirigé par le compositeur WAL BERG : au piano Emile STERN, à la contrebasse :  PAVONI, à la guitare : LEVANDOWSKY, à la batterie : Max ELLOY, aux saxos : R. JEANJEAN et LISEE, à la trompette FOX et au trombone DUMONT. »  (Jazz Tango Dancing de juin 1934)
  
Louis PECQUEUX    Contrebasse
« En 1930, relation des musiciens de l'orchestre de Ray VENTURA, il obtient que la salle de répétition de la Musique des Gardiens de la Paix soit mise à leur disposition pour leurs propres répétitions. D'abord violoniste, devenu bassiste réputé, il remplace Jean GOMPELL fin 1930, dans la formation, à l'issue de son service militaire. Il quitte les ʺ Collégiens ʺ le 15 août 1932, après un spectacle donné à Aix les Bains, faute de rémunération suffisante. Il fait partie, en 1947, de l'orchestre de Jacques HELIAN. »   (Jacques HELIAN)
En 1935, il a participé à une douzaine d'enregistrements avec PATRICK et son orchestre de danse (Direction : Guy PAQUINET)

Dan ou  Danny  POLO  Clarinette  Saxophone alto Chef d'orchestre Compositeur.  Né le 22 décembre 1901 à Toluca (Illinois), décédé le 11 juillet 1949 à Chicago.
« Ce fameux soliste américain a renforcé les COLLEGIENS de Ray VENTURA avec lesquels il a enregistré en 1928 et 29 et a participé au film « Feux de Joie » en 1938 »  (Jacques HELIAN)
« Danny POLO, clarinettiste et saxophoniste blanc, joua dans de nombreux orchestres : Ben BERNIE, Joe VENUTI et surtout Jean GOLDKETTE, de fameuse mémoire. Venu en Europe en 1928 avec Dave TOUGH, il y resta de nombreuses années, jouant en France avec Arthur BRIGGS, Lud GLUSKIN, puis chez Ray VENTURA et, en Angleterre, avec AMBROSE. Rentré aux Etats Unis en 1940, il y joua avec Joe SULLIVAN, puis Jack TEAGARDEN et surtout Claude THORNHILL. Danny POLO est généralement considéré comme l'un des meilleurs clarinettiste de race blanche. »  (Jazz Hot septembre 1949)
Le site : Musiciens de jazz à Paris (Troisième partie) recense une partie des lieux de Paris où il a joué :

http://site.voila.fr/musiciensjazzparis3
  

Alex RENARD  Trompette

« De 1929 à 1931, il figure parmi les as du métier utilisés pour les aider par les Collégiens de Ray VENTURA, toujours amateurs, lors de l'enregistrement de 46 faces ne comportant que des titres de jazz américain. En 1930, il est dans le Jazz PATHE  NATAN. Il a joué dans les années 30 au sein de l'orchestre de Jean LAPORTE. En 1938, il appartient à l'orchestre "Scandale" dirigé par Jacques HELIAN et en 1945 à l'orchestre du même chef. » (D'après Jacques HELIAN)
Pour avoir une idée de ses prestations dans la capitale, on peut consulter le site : 

   http://site.voila.fr/musiciensjazzparis3
    

Jacques ROSSELLI   voir : Jacques  BOURGAS - ROSSELLI

  
Pierre MINGAND  Comédien
Il  s'appelait Joseph-Yves-Pierre MAGNIN et  il était né le 2 juin 1900 à Besançon (25). Il est décédé à Agen (47).
Comédien et acteur de cinéma, il eu comme partenaire dans le film «
Mademoiselle swing » la chanteuse et danseuse de claquettes Irène de Trébert.
Photo x