[http://site.voila.fr/musiciensjazzparis1/page4.html]
[http://site.voila.fr/musiciensjazzparis2]
[./index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Roger  FERAL - Andy  FOSTER - Edouard  FOY


Roger  FERAL   Voir :  Roger  LAZAREFF

André, dit  ʺ Andy ʺ  FOSTER   Saxophone alto et ténor  Chant
« … En 1933, Alix COMBELLE joue aux premiers concerts organisés par le Hot Club de France avec Freddie JOHNSON, Andy FOSTER (un alto-sax et clarinettiste chicagoan venu en France avec Dany POLO), ʺ Big Boy ʺ GOODIE (ténor-sax alors très en vogue) et Kaiser MARSHALL (dont le jeu de cymbales, d’un style personnel, éclipsait celui des autres drummers). »   (Le coin des musiciens – Alix COMBELLE, par Gérard POCHONET – Jazz Hot de juillet – août 1953)
Hugues PANASSIE évoque ces concerts, qui eurent lieu à la BOITE  à MUSIQUE, dans son livre : Douze années de jazz :
  

Le concert du 29 mars 1933, comme le premier (auquel Andy FOSTER ne participait pas), organisé le 1er février, se déroula dans une salle comble et fut un succès. Le découragement des organisateurs venait  d’une séance programmée au même endroit le 1er mars et complètement ratée, par suite de la défection des musiciens prévus et de l’impossibilité de leur trouver des remplaçants. 

  

  Extrait d'un article paru dans « Jazz Tango Dancing » de novembre 1934, dont proviennent les photos qui suivent

  

André EKYAN et son orchestre du BŒUF  sur  le  TOIT, avec le chef ici au saxo alto. Jerry MENGO est à la batterie. Andy FOSTER est le deuxième en partant de la gauche. Photo x

  

Le trio vocal du même orchestre, avec,  de gauche à droite, Andy FOSTER, Jerry MENGO, André EKYAN.  Photo x

En 1934, Andy  joue avec la formation de Bruno COQUATRIX (futur patron de l'OLYMPIA) au Touquet ; c'était un bon orchestre qui incluait aussi Noël CHIBOUST, Pierre ALLIER, Guy PAQUINET, Charles LISEE,  Alix COMBELLE et Maurice CHAILLOU.

Fin 1934 et en 1935, Andy FOSTER enregistre au sein de la formation dirigée par Guy PAQUINET : PATRICK et son orchestre de danse.

« Andy FOSTER va, parait-il, nous quitter pour l'Amérique du Sud, avec un tout petit contrat de 21 mois. »  (Jazz Tango de février 1935)  

  

Jazz Hot Octobre 1945

  

André EKYAN, en compagnie du violoniste Jean BROMET au CASINO d’Enghien les Bains

Photo x

  

Voir successivement, pour plus d'informations sur Jean BROMET et André EKYAN, les sites :

http://site.voila.fr/musiciensjazzparis1/page4.html

http://site.voila.fr/musiciensjazzparis2

Edouard  Stanton  dit  Eddie  ou  Eddy  FOY  Saxophone   Clarinette  Batterie Hautbois  Cor anglais
«  Autre pionnier du jazz en France, il pouvait jouer de la batterie, du saxophone, de la  clarinette, du hautbois et du cor anglais. En 1923, il fut l'un des membres fondateurs des  ʺ Collégiens ʺ avec Jean  LEVY (piano), Philippe MONTEGUT (C melody-sax), Jacques BOURGAS - ROSSELLI (banjo) ; ils étaient tous collégiens au Lycée Janson de Sailly …  Eddie participa à tous les enregistrements réalisés par les ʺ Collégiens ʺ jusqu'en janvier 1933. En 1933 / 1934, il co - dirigea un orchestre avec le trompettiste Ray BINDER … En 1934, il créa sa propre formation où il sélectionna quelques uns des meilleurs instrumentistes de l'époque : Albert PIGUILEM et Noël CHIBOUST (trompettes), Jean NAUDIN (trombone), Max BLANC, Désiré DURIEZ, Alix COMBELLE (anches), Ray ALLAN (drums). L'année suivante, il travailla au PALM - BEACH et son orchestre comprenait : Johnny DIXON, Jean D'ARCO (trompettes), HORTABIS (trombone), Roger JEANJEAN, Jacquemont BROWN et MAGNIEN (anches). De 1936 à 1938, il travaille notamment au BŒUF  sur  le  TOIT, aux AMBASSADEURS, à Cannes et à Deauville. En 1939, il remplace Jo BOUILLON comme chef d'orchestre à Radio - Paris. Ses musiciens sont : Alex RENARD, Gaston LAPEYRONNIE (trompettes), Marcel DUMONT Junior (trombone), Roger FISBACH, Coco KIEHN, Eddie BRUNNER, Maurice CIZERON (anches), J. FERRIER (piano), Ray ALLAN (drums). Il avait, au saxophone, un son proche de celui du violoncelle. »  (Michel LAPLACE - Portraits of French jazz musicians - Extraits)
 Il s'est produit également à Paris au BAGDAD (1934), à la BELLE  EPOQUE (1934), au COLISEUM (1939)  et au QUATORZE  JUILLET (1933).
  

En juillet / août 1946, André EKYAN à l’honneur de figurer sur la couverture de la Revue du Hot Club de France qui deviendra : Jazz Hot.

By courtesy of Jazz Hot