[http://site.voila.fr/musiciensjazzparis1]
[./index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Ralph  CARCEL - Bob  CASTELLA - André  CAUZARD - Noël  CHIBOUST


Ralph CARCEL   Piano   Orgue
Dans les années 1946 / 1949, il vivait au Collège de Sorèze, ancienne Ecole Royale Militaire, située dans le Tarn.
Selon un témoin de l'époque : « Il dirigeait la chorale, tenait l'harmonium de la chapelle et s'occupait de toute la partie musicale de la communauté y compris les orgues de l'église paroissiale. Il portait une grande cape noire et un feutre style Aristide BRUANT. Je pense qu'il avait trouvé dans l'école un havre de paix après de nombreuses années tourmentées au cœur du show-biz des années 30. Ralph CARCEL avait été le compositeur, accompagnateur et très proche de la grande chanteuse réaliste Marie DUBAS  ».  Il a écrit  pour elle la musique de chansons comme : « Quand Charlotte prie Notre Dame » ou « Tango stupéfiant » et a aussi composé des chants religieux.

Bob  CASTELLA  Piano  Compositeur
D'origine napolitaine par son père (né en France) et romaine par sa mère. Il débute à quinze ans dans des soirées organisées par des particuliers puis réunit sa propre formation. Dans les années vingt, il fait partie de l'orchestre de Ray VENTURA. Il joue dans des boîtes de nuit dans les années trente, notamment avec ce dernier et  aussi avec Bernard HILDA (qui pratique alors la guitare).
En 1942 / 1943 et 1944, il enregistre au sein de l'orchestre d'Aimé BARELLI. Dans cette formation dirigée conjointement par le trompettiste et Hubert ROSTAING, il participe à des concerts à la Salle Pleyel, les 20 et 21 mars 1943 et y interprète, selon la Circulaire du Hot Club de France de l'époque des solos de piano "clairs". Il joue en quintette au Perroquet à Nice en 1945. En 1946, Bob CASTELLA et ses Rythmes se produisent à la Camargo à Paris.
Il a été, jusqu'à la fin, l'accompagnateur permanent d'Yves  MONTAND sauf pendant peu de temps où, par suite de divergences de vue, il accompagne Georges ULMER. Il est engagé en 1947 par le chanteur à qui il est recommandé par Jean MARION. Bob CASTELLA sera pour MONTAND, selon Pierre Bouteiller : « le métronome, le conseiller, le martyr, le comptable, le majordome, le dévot, le critique, le thérapeute, la béquille, l'ami. "Leporello et Sganarelle" ». Dans les années 50, pour accompagner "sa" vedette, notamment à l'ETOILE, il monte un petit orchestre comprenant Henri CROLLA (guitare), Hubert ROSTAING (clarinette), Freddy BALTA ou Marcel AZZOLA (accordéon), Claude GOUSSET (trombone), Emmanuel SOUDIEUX (contrebasse) et Roger PARABOSCHI (batterie).
Bob CASTELLA s'est également produit à Paris au BŒUF  sur  le  TOIT, au  JIMMY'S et à l'Hôtel PLAZZA.
  
André CAUZARD  Trombone   Trompette    né en 1908

« Il commence en 1927 à jouer du trombone dans différents orchestres. Il fut membre des formations d'amateurs suivantes : The Saint James Dance Orchestra, the Old Fellers, the Charlie BARNES'S Red Peppers avec Henri GUESDE. En 1928 / 1929, il était en Allemagne et en juin 1930, il rejoint les ʺ Collégiens ʺ de Ray VENTURA comme 2ème trombone et 3ème trompette. Cet orchestre comprenait Raymond BINDER, Erik KROLL (trompettes), Robert DEGAILLE ou Marcel DUMONT, ensuite René WEISS (trombones). Pendant la période de 1930 à 1933, André se souvenait de Léo VAUCHANT (trombone / trompette) et Andy FOSTER (saxo alto) comme « guests » (invités) des ʺ Collégiens ʺ. Il est resté avec VENTURA jusqu'à la guerre (sauf en novembre / décembre 1937 où il est remplacé par Guy PAQUINET), et a beaucoup enregistré avec lui. Pendant la guerre, il remplace Eugène D'HELLEMES dans l'orchestre de Fred ADISON et prend part en décembre 1940  à une session d'enregistrement pour le label Swing, sous la direction du trompettiste Pierre ALLIER. L'orchestre  comprenait également : Jean HEUTCHEL et Georges WALLEZ (trompettes), Hubert ROSTAING ( saxo ténor, clarinette, arrangeur), Charles LISEE et Pierre MARTINEAU (saxo alto, clarinette), Roger ALLIER (saxo baryton et ténor), Paul COLLOT (piano), Django REINHARDT (guitare), Jean BELLONI (tuba), Pierre FOUAD (drums). Les titres suivants ont été interprétés : Les yeux noirs, Begin the beguine, Swinging the blues et Petite Lili. En 1941 et 1942, André CAUZARD fait partie des trois orchestres dirigés par Jacques METEHEN dans trois cinémas U.G.C. de Paris : Normandie, Moulin Rouge et Olympia. Vers 1946, il participe à de nombreux « 78 tours » au sein de l'orchestre de Ray BINDER. Il passe ensuite quatre mois à Juan les Pins, dans le grand orchestre de Roland DORSAY comme premier trombone. En 1949, il cesse de jouer professionnellement et réalise des arrangements pour Ray VENTURA, Jacques METEHEN, Michel EMER, Philippe BRUN, Serge GLYKSON, Guy PAQUINET, entre autres. »    (Michel LAPLACE - Portraits of French jazz musicians - 1985)

«  … Cette année 1930 va voir l'arrivée massive de musiciens de qualité qui vont renforcer remarquablement la cote de l'orchestre (de Ray VENTURA). Citons André CAUZARD, qui travaillait à la Bourse de Paris et jouait de la trompette et du trombone. Il devint le trombone permanent de l'orchestre de 1930 à 1939 et l'un des arrangeurs attitrés. C'est en fréquentant les mardis du 55 (rue de la Pompe) où il venait entendre l'orchestre et danser, qu'il fit connaissance de Ray VENTURA. Le 17 juin, celui-ci lui propose de s'adjoindre à la formation et, dès le 24, passant de la piste à l'estrade des musiciens, il gagne cinquante francs, sa première paie de ʺ Collégien ʺ, comme second trombone aux côtés de Robert DEGAILLE. »  (Jacques HELIAN)


  
Noël CHIBOUST   Violon   Saxophone ténor  Clarinette  Trompette  Chef d'orchestre Arrangeur  Compositeur    Né le 4 octobre 1909  à Thorigny sur Marne, décédé en janvier 1994.
Ses principales prestations dans la capitale figurent sur le site :

Musiciens de jazz à Paris (Première partie)
http://site.voila.fr/musiciensjazzparis1

 « Noël CHIBOUST a commencé par étudier le violon avec un professeur. En 1923, après l'achat d'un disque avec Louis ARMSTRONG, il se passionne pour le jazz. Encore amateur, il commence à jouer du violon avec les ʺ Collégiens ʺ de 1928 jusqu'en  1931. Il participe ainsi à de nombreuses séances d'enregistrements avec ʺ Ray VENTURA et ses Collégiens ʺ comme le 23 février 1929 où Gaston LAPEYRONIE était soliste invité. En avril  / mai 1930, cet orchestre enregistre deux titres au Bal BULLIER  en tant que "Collegian Danse Orchestra" et en juillet 1930, accompagne le chanteur Robert BURNIER sous le nom de "Collegian Jazz Orchestra". Au début de 1931, l'orchestre devient professionnel et enregistre avec Léo VAUCHANT (Trombone, Trompette) et Serge GLYKSON (Saxo alto, Flûte, Clarinette) comme invités. En 1930, Noël CHIBOUST travaille aussi comme co-leader avec un musicien suédois à Riva Bella. En 1932, il fait son service militaire à Alger et il s'oriente vers la trompette en autodidacte (influencé par ARMSTRONG) et succède à Théo ROSSOTTI dans l'orchestre des frères ROSSOTTI. Il rentre à Paris en 1933. Il travaille au  Bal TABARIN puis joue régulièrement avec le pianiste Freddy JOHNSON conjointement avec Alix COMBELLE, Michel WARLOP et MAC GREGOR. En 1934, il rejoint l'orchestre de Michel WARLOP qui accompagne différents chanteurs : Germaine Sablon, Maurice Chevalier et enregistre beaucoup avec cette formation ; une des sessions est faite avec Coleman HAWKINS comme invité (1935). Parallèlement, Noël jouait dans l'orchestre "PATRICK", (Guy PAQUINET). En 1934, il joue également avec la formation de Bruno COQUATRIX au Touquet ; c'était un bon orchestre qui incluait aussi Pierre ALLIER, Guy PAQUINET, Charles LISEE, Andy FOSTER, Alix COMBELLE et Maurice CHAILLOU. Pendant deux ans (1934 / 1936), il est membre de l'orchestre de Guy PAQUINET qui anime le programme radiophonique de variétés Cadum. En 1937, Georges MARION a besoin d'un saxophoniste pour jouer aux CHAMPS  ELYSEES; Noël CHIBOUST apprend seul à jouer du sax ténor en une journée et obtient le poste !
Dans l'orchestre de COQUATRIX, il avait aussi commencé à pratiquer la clarinette en autodidacte vers 1937 / 1938 ; il abandonne à cette époque définitivement la trompette. En 1939, il joue au CIRO' S  avec le chef d'orchestre britannique John KEYE, puis avec Bernard HILDA. La même année, il apparait aussi au PALM  BEACH  de Cannes dans l'orchestre de Serge GLYKSON (où l'on trouve aussi Pierre ALLIER et Roger HUBERT -Trompettes, Eugène D'HELLEMES - Trombone  et David BEE - Saxophone  et  Arrangeur). En association avec Aimé BARELLI, Alix COMBELLE et Raymond WRASKOFF (Piano), il réalise, de la fin de 1939 à 1941, des enregistrements sous différentes appellations : "Orchestre Jazz Victor", "Raymond WRASKOFF et son Orchestre", "Orchestre Fred ADISON".
En 1941, il travaille au LIDO  dans l'orchestre de Fred ADISON qui comprenait Aimé BARELLI, Christian BELLEST, Séverin LUINO, Eugène D'HELLEMES, Max BLANC, Marcel COESTIER et Alix COMBELLE. C'est en 1941 que Noël CHIBOUST commence sa carrière de chef d'orchestre, au CIRO' S. Il a aussi beaucoup travaillé à la radio et en studios pour l'enregistrement de bandes sonores de films.
En 1949, il dirigeait un bon orchestre (Pierre GOSSEZ - Saxophone, clarinette, Maurice VANDER - Piano, René DUCHAUSSOIR - Guitare, s'y trouvaient) aux AMBASSADEURS  à Cannes. En 1950, il se produit à Evian et, à Paris, au DRAP  d'OR. Il a également joué au SCHUBERT. Il donne son dernier spectacle à la radio en 1964 et en 1969 décide d'arrêter sa carrière. En retraite, il joue à l'orgue pour son plaisir des thèmes de jazz.
On a dit que Noël CHIBOUST a été à la trompette un grand musicien de pupitre, mais peu de disques en témoignent. Son travail au saxophone ténor est plus connu;  il y fait preuve d'une belle sonorité ronde et chaude. Il aimait Benny CARTER et Bud FREEMAN. »   (Michel LAPLACE - Portraits of French jazz musicians)

On peut ajouter que Noël CHIBOUST a  enregistré, entre autres, avec Coleman HAWKINS (en 1935) et les orchestres de Michel WARLOP, de Guy PAQUINET (PATRICK et son orchestre de danse), de Philippe BRUN (Philippe BRUN and his Swing Band)
De 1940 à 1944, il a fait partie comme saxophoniste de l'orchestre de Raymond LEGRAND. A partir de 1941, il a dirigé aussi un orchestre dans plusieurs brasseries. Aimé BARELLI, Léo CHAULIAC, Alix COMBELLE, Christian BELLEST, Jerry MENGO ont alors joué sous sa direction. En mars 1941, il a figuré dans la grande formation de Django REINHARDT : « Django's Music ».

Selon Jazz Hot d'octobre 1945 : " Noël CHIBOUST, jusqu'à preuve du contraire, est un arrangeur de talent et un chef d'orchestre capable. A la radio française, faute de moyens techniques, d'un budget suffisant, il ne lui fut pas possible de constituer un orchestre digne de lui et du jazz français qu'il aurait pu représenter. "
En 1950, il engage le pianiste Martial SOLAL.

Pendant une quinzaine d'années, il a secondé Jean Jacques VITAL au Martini Club et accompagné des artistes de variétés. A la tête de son orchestre, il a parcouru la France pour animer de nombreux galas

  
André CAUZARD, à la trompette, chez les "Collégiens", en 1931.

Photo x    Droits réservés

Noël CHIBOUST

Photo x   Droits réservés